web3 am102818 pope francis holy mass saint peters basilica closing synod2018 october 28 2018 am 9654.jpgw1200

Antoine Mekary | ALETEIA | I.MEDIA

À l'issue du synode sur "les jeunes, la foi et le discernement vocationnel", les pères synodaux ont lancé un appel aux jeunes à prendre véritablement toute leur place au sein de l'Église et du monde, pour eux aussi être missionnaires.

Après 25 jours de travaux, des heures et des heures d’échanges et une préparation longue de plusieurs mois, le synode sur les jeunes a abouti à un document final de 167 paragraphes, répartis sur pas moins de 55 pages. Un texte long, ardu, parfois aride. Celui-ci peut décevoir : du fait de sa complexité, très peu de jeunes le liront, et aucune « annonce » majeure ne s’y trouve.

Comme l’a lui-même expliqué le pape François, les « premiers destinataires » de ce document ne sont pas les jeunes ou les croyants en général : ce sont les pères synodaux. L’Église, a reconnu le pontife, publie beaucoup de documents. C’est donc à ceux qui ont écrit ce document final de s’en imprégner véritablement, pour en communiquer la saveur au monde, et en particulier aux jeunes.

Au fil des pages, c’est en effet tout à la fois une longue demande d’excuse, une reconnaissance des réalités des jeunes, une déclaration d’amour pour eux et un fort appel à leur laisser la place qui leur revient au sein de l’Église et de la société. C’est-à-dire à trouver leur vocation, et l’Église s’engage à les accompagner sur ce chemin. C’est d’ailleurs ce que les pères synodaux ont voulu dire aux jeunes, dans une lettre qui leur est directement adressée.

Suite de l'article sur Aleteia