Très prisé du grand public, Jean-Christian Petitfils est l’auteur de plusieurs biographies des Bourbons et d’un ouvrage de référence sur Jésus. Il vient de publier chez Fayard une passionnante Histoire de la France.

À l’heure où le « roman national » est volontiers discrédité et l’enseignement centré sur les pages sombres de l’histoire et marqué par la repentance, le pari de Jean-Christian Petitfils est de renouer avec le roman national et de rappeler que l’histoire n’est pas « l’instrumentalisation de petits récits éclatés, mise au service d’une vision communautariste et multiculturelle ».

Des premiers Capétiens à Emmanuel Macron (841-2017)

Des premiers Capétiens à Emmanuel Macron (841-2017), Jean-Christian Petifils livre un récit captivant de l’histoire de France, entre pages sombres et heures glorieuses. Tout en s’appuyant sur les sources scientifiques les plus sérieuses et les plus actualisées, il a l’art d’employer un style romanesque : le lecteur est le témoin vivant des replis de ces siècles d’histoire. Dès la première page, on peut ainsi lire : « L’aube incertaine et grise se lève en ce samedi 25 juin 841 sur l’agréable bocage du pays d’Auxerre, ses fraîches rivières, ses bois touffus – reliquat des grands défrichements – et ses vastes et paisibles pâtures. Lothaire et Pépin ont établi leur quartier général au lieu-dit Thabor, au nord, près du village de Fontaines ; Louis et Charles se sont installés un peu plus au sud sur la colline du Roichat, près de Thiry, avec leurs chariots d’armes et de vivres. L’herbe est grasse et haute sur les rives de l’Andie ». Pleine d’émotion et d’action, cette Histoire de la France ne se contente pas d’être un manuel. Elle se fait également récit, dans la grande tradition des historiens classique.

À la recherche de l’identité française

Le fil conducteur de l’ouvrage ? La recherche de l’identité française. Il y a bien la France chrétienne, la France des Lumières, la France de Jeanne d’Arc, la France de Voltaire, celle de Rousseau, la France d’hier, la France d’aujourd’hui. Mais pour Jean-Christian Petitfils, il y a par-dessus tout un « ADN constitutif de sa nature », une permanence qui permet de donner une certaine idée de ce qu’est la France. Pour lui, cinq piliers sont essentiels : un État souverain et centralisé ; un État de justice au service du bien commun ; un État laïque aux racines chrétiennes ; un État marqué par des valeurs universelles ; un État multiethnique mais assimilateur. L’auteur montre, par exemple, que depuis le Moyen Âge, la France considère qu’elle a des valeurs à proposer au reste du monde : une certaine idée de la dignité humaine, de la justice et des droits de l’Homme. Dès le Moyen Âge, elle se dit « fille aînée de l’Église » et à ce titre « porteuse du message catholique », c’est-à-dire « universel ». Une posture qui demeure aujourd’hui à travers, notamment, le discours de la France sur l’écologie planétaire.

Suite de l'article sur Aleteia

 

Histoire de la France, Jean-Christian Petitfils, éditions Fayard, février 2018, 1152 pages, 29 euros.

histoire de France